Intolérance au lactose

L'intolérance au lactose est l'incapacité à digérer le lactose à cause de l'absence ou de la quantité insuffisante d'enzymes digestives, la lactase.



Catégories :

Trouble nutritionnel - Lait - Intolérance alimentaire

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le lait sera réintroduit progressivement. Par contre si l'intolérance au lactose est confirmée, le médecin prescrira un régime alimentaire sans lactose et ... (source : infobebes)
  • diagnostic d'intolérance au lactose est probable.... lait pour décomposer le lactose au cours de la nuit; le lait peut ensuite... (source : naspghan)
  • La probabilité de développer une intolérance au lactose est plutôt faible en bas... Attention, ne pas confondre allergie au lait et intolérance au lactose !... (source : naitreetgrandir)
La digestion du lactose qui ne se fait pas chez les personnes intolérantes.

L'intolérance au lactose est l'incapacité à digérer le lactose (sucre de lait) à cause de l'absence ou de la quantité insuffisante d'enzymes digestives, la lactase. On estime que dans le monde 75% des adultes présentent une baisse de l'activité lactasique.

Origine

L'intolérance au lactose après le sevrage est le fonctionnement originel de l'organisme humain, c'est un caractère ancestral. Elle concerne la majorité de la population humaine et s'acquiert particulièrement tôt dans l'enfance. Des mutations ont eu lieu il y a environ 10 000 ans dans les régions où le lait était utilisé comme nourriture (le Caucase et une région d'Afrique) et se sont répandues dans certaines populations plus que d'autres[1].

Épidémiologie

On observe des différences importantes selon les régions du monde. On estime qu'environ 70% de la population mondiale adulte est intolérante au lactose[2]. L'Europe est le principal foyer de population adulte digèrant le lactose.

En Europe, l'intolérance concerne en particulier les populations immigrées et leurs descendants. L'intolérance concernerait un cinquième ou un quart de la population européenne et presque la totalité de la population asiatique adulte[3], [1].

Mécanisme

La β-galactosidase une enzyme lactase responsable de l'hydrolyse du lactose.

Le lactose est un glucide se trouvant quasi exclusivement dans le lait des mammifères. Il est dégradé dans le tube digestif par une enzyme nommée lactase qui le dissocie en galactose et en glucose. Elle est présente chez n'importe qui durant l'enfance, mais chez certaines personnes la production se tarit à l'âge adulte, ne donnant la possibilité de plus l'assimilation du lait. Le lactose reste ainsi dans le tube digestif et est métabolisé par certains germes avec production de gaz et de certains composants expliquant les symptômes. Le déficit n'est cependant jamais absolu, donnant la possibilité de l'absorption d'une quantité limitée de lait sans que le sujet se plaigne de symptômes.

Rarement, le déficit en lactase est congénital (de naissance) entraînant une intolérance au lait dès le plus jeune âge. On doit distinguer cette forme peu fréquente de celle de certains grands prématurés, secondaire à l'immaturité du tube digestif et dont l'évolution est favorable assez rapidement avec le temps.

Enfin, le déficit en lactase peut être secondaire à certaines affections virales[4].

Symptômes

En général, les symptômes apparaissent entre 30 minutes et 2 heures après ingestion de la nourriture contenant le lactose ou bien ils peuvent apparaître le lendemain. Le plus fréquemment, l'absorbsion de moins de 15 g de lactose (ce qui correspond à à peu près une tasse de lait) se passe sans problème[5].

Les symptômes sont : des ballonnements, des diarrhées, des douleurs abdominales, des crampes abdominales, des vomissements (en particulier chez l'enfant), une constipation.

Diagnostic

Il est le plus fréquemment évident devant la description des signes. En cas de doute, on peut en reprovoquer les signes en faisant absorber du lactose. Le test peut être sensibilisé par la mesure de la concentration en hydrogène de l'air expiré qui est augmenté après absorption de lactose[6].

Solutions

Il y a divers degrés d'intolérance selon la quantité de lactase produite par l'individu. Les personnes souffrant d'intolérance doivent éviter de consommer du lactose en grande quantité. En règle générale, les fromages et yaourts sont mieux tolérés car le lactose y est déjà partiellement hydrolysé par les bactéries. L'absorbtion d'une quantité modérée de lait (12 g de lactose, soit l'équivalant d'une tasse) se passe, en règle, sans problème[7].

La prise de comprimés de lactase permet une meilleure absorption et la diminution des symptômes[8]. En France, on considère qu'elle est réservée aux formes infantiles où l'éviction du lait pourrait entraîner des problèmes de dénutrition. Aux États-Unis ces comprimés sont en vente libre dans les pharmacies.

L'augmentation progressive des doses de lait pourrait aussi établir une meilleure tolérance de ce dernier[4].

Notes et références

  1. Jesper Trœlsen (trad. BE Danemark 19), «Le lait, cet aliment réservé aux mutants», dans BE Danemark, no 19, 02/05/2008 texte intégral (page consultée le 28/07/2008. )  ] 
  2. (en) Pray WS. Lactose intolerance : the norm among the world's peoples. Am J Pharm Educ. 2000; 64 :205-207.
  3. (en) T Sahi., «Genetics and epidemiology of adult-type hypolactasia», dans Scand J Gastrœnterol Suppl, 1994, p.  7-20 résumé (page consultée le 28/07/2008. )  ] 
  4. (en) Shinjini Bhatnagar & Rakesh Aggarwal., «Lactose intolerance», dans BMJ, 2007, p.  1331-1332 texte intégral, lien DOI (pages consultées le 28/07/2008)  ] 
  5. Shaukat A, Levitt MD, Taylor BC, Effective management strategies for lactose intolerance, Ann Int Med, 2010
  6. (en) MM Hermans, RJ Brummer, AM Ruijgers & Stockbrugger RW., «The relationship between lactose tolerance test results and symptoms of lactose intolerance», dans Am J Gastrœnterol, vol.  92, 1997, p.  981-4 résumé (page consultée le 28/07/2008. )  ] 
  7. Shaukat A, Levitt MD, Taylor BC et Als. Systematic review : Effective management strategies for lactose intolerance, Ann Intern Med, 2010;152 :797-803
  8. (en) MS Medow, KD Thek, LJ Newman, S Berezin, MS Glassman & SM Schwarz., «Beta-galactosidase tablets in the treatment of lactose intolerance in pediatrics», dans American journal of diseases of children, vol.  144, 1990, p.  1261-1264 (ISSN 0002-922X) résumé (page consultée le 28/07/2008. )  ] 

Voir aussi

Bibliographie

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : lactose - lait - intolérance - lactase - population - symptômes - 2008 - intolerance - quantité - adultes - consultée - chez - personnes - enzymes - régions - tube - digestif - déficit - absorption - problème -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Intol%C3%A9rance_au_lactose.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 24/11/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu